Uber, c’est quoi ? La VTC réinventée qui concurrence les taxis

Uber est une application mobile qui met en relation directe les utilisateurs avec des voitures de tourisme avec chauffeur. La clé de voûte de ce service de taxi à la demande? La géolocalisation de nos smartphones.

Bête noire des taxis traditionnels, Uber dérange car la société californienne ne suit pas les règles administratives et commerciales traditionnelles.

Uber, un service né de la culture du numérique

La société Uber – anciennement UberCab – est née au cœur de la Silicon Valley, à San Francisco. L’idée derrière cette application? Proposer aux utilisateurs des voitures de tourisme avec chauffeur – VTC est le terme consacré – à des prix abordables. Pour plus de simplicité, la réservation s’opère directement depuis le smartphone à l’aide de la géolocalisation.

Comme de nombreux services en ligne, Uber mise énormément sur le sentiment d’appartenance à une communauté. Pour arriver à ses fins, l’application propose à ses clients un service haut de gamme. L’entreprise Uber exige par exemple que de l’eau soit mise à disposition des clients dans toutes les berlines. En fonction du service choisi, les chauffeurs peuvent parfois vous proposer des boissons énergétiques, des sucreries, etc. Chez Uber, la communauté est reine. Il est important de tisser des liens entre clients, chauffeurs et maison-mère.

Enfin, toutes les transactions financières se font en ligne. Lorsque vous arrivez à destination, Uber prélève directement le prix de la course sur votre carte. Vous ne devez à aucun moment payer en espèces, laisser un pourboire ou marchander le prix. Le voyage n’en est que plus agréable puisque l’absence de relation d’argent génère une plus grande confiance entre le conducteur du véhicule et vous.

Comment s’inscrire?

Inscription à UberLe processus de création d’un compte Uber est particulièrement simple. Il vous suffit de renseigner les informations suivantes: une adresse mail valide, votre numéro de téléphone, votre numéro de carte bancaire ou de compte PayPal et enfin, un mot de passe.

L’inscription peut s’effectuer depuis les applis ou via le site Uber.com.

Il existe 2 moyens d’utiliser Uber pour faire appel à un chauffeur privé: via les applications mobiles iPhone et Android ou via le site mobile d’Uber, accessible depuis n’importe smartphone ou tablette doté d’un navigateur web.

Autre information importante: pour que le service fonctionne correctement, vous devez autoriser Uber à accéder à vos données de géolocalisation.

Comment appeler un taxi?

Uber détecte automatiquement votre position à l’aide de la géolocalisation. Pour appeler un taxi, indiquez votre point de récupération sur la carte puis validez. Uber recherche alors instantanément le chauffeur le plus proche de vous et vous indique à combien de temps ce dernier se trouve.

Uber appeler un taxi

Il vous suffit de définir votre destination finale sur la carte

Les collaborateurs Uber présentent tous une fiche descriptive avec nom, photo, plaque immatriculation, véhicule utilisé et avis des consommateurs.

Si le chauffeur accepte la course, vous avez accès à ces informations et un SMS vous est envoyé. Vous avez également la possibilité d’appeler le chauffeur en cas de besoin.

Toujours grâce à la localisation, il vous est possible de suivre l’approche du véhicule sur la carte en temps réel. Enfin, après la course, vous pouvez laisser un avis via l’application et noter le chauffeur. Notez que les conducteurs notent eux-aussi les clients.

Quels sont les tarifs?

Uber ne propose pas qu’un seul service. La société propose en fait toute une palette de véhicules plus ou moins luxueux. En voici quelques exemples:

UberBerline: il s’agit de la première offre lancée par Uber, celle qui met en relation les chauffeurs de voiture de tourisme avec les clients via l’application mobile. Les prix des courses sont plus chers que les taxis traditionnels; les véhicules sont plus luxueux et les prestations, en règle générale, de bien meilleure qualité.

Services Uber

Uber propose une gamme tarifaire assez large

UberX: vous bénéficiez d’un budget restreint? UberX est peut-être la solution. Il s’agit de voitures moins luxueuses mais le service, ainsi que toutes les garanties qu’il l’accompagne, restent les mêmes.

UberPOP: UberPOP est la solution la moins chère pour se déplacer en VTC. Le système s’apparente à celui du covoiturage. Uber sélectionne de simples particuliers puis leur propose une formation accélérée. Une fois la certification reçue, ces conducteurs non-professionnels peuvent eux-aussi accueillir des utilisateurs.

Depuis quelques mois, la société californienne multiplie les coups de pub et les annonces de nouveaux services. Des exemples? La livraison de sapins de Noël à domicile – le projet UberTREE – proposée uniquement aux États-Unis ou encore des bateaux UberBoat pour se déplacer dans certaines métropoles comme Sydney.

UberBoat

Vous prenez un Uber? Affichez-le sur les réseaux sociaux!

Uber s’adresse clairement à la frange de la population la plus connectée. Tout se passe via votre smartphone et toutes les transactions financières s’effectuent en ligne. Au-delà d’une simple course en voiture avec chauffeur privé, Uber souhaite faire de son service une expérience premium… et le public semble s’y retrouver! Sur les réseaux sociaux, on ne compte plus le nombre de retours positifs et les photos Instagram suivies du hashtag Uber.

Fan Uber NYC

Sur Instagram, on trouve des milliers de photos de clients satisfaits comme @raul_aka-iphone

Existe-t-il des alternatives à Uber?

La réponse est oui. Uber est le leader incontesté du marché mais il existe d’autres applications qui proposent ce type de services. Lyft (disponible pour iPhone et Android) propose un service similaire à UberPOP, c’est-à-dire la mise en relation entre particuliers et chauffeurs non-professionnels inscrits sur le réseau. On notera également SideCar Ride pour iPhone et Android. Ces créateurs souhaitent introduire encore plus de flexibilité côté prix.

Pourquoi le service Uber crée-t-il la polémique?

Le service suscite un grand nombre de critiques et ce, pour diverses raisons.

La première: Uber exercerait une concurrence déloyale envers les taxis traditionnels.
Pour circuler, les VTC Uber n’ont pas besoin des mêmes licences que les taxis. Problème: certains taxis jugent cette différence de réglementation illégale et pour cause. Ces fameux certificats peuvent parfois atteindre des sommes astronomiques, plusieurs centaines de milliers d’euros dans certaines villes.

Deuxième source d’inquiétude: la formation réduite des chauffeurs. Souvent pointée du doigt, la formation délivrée serait insuffisante et pourrait être la cause des récents accidents impliquant des véhicules Uber.

Enfin, la troisième met directement en cause UberPOP, l’un des nouveaux services d’Uber. En effet, il s’agit d’un concurrent direct des sites de covoiturage traditionnels comme BlaBlaCar (web, Android et iPhone) à une différence près: dans de nombreux pays, le covoiturage est autorisé uniquement s’il est fait dans un but non-lucratif. Or, les chauffeurs affiliés à UberPOP le font pour arrondir les fins de mois. Dans certaines villes, comme à Bruxelles, la justice a déjà tranché.

À toutes ces critiques viennent s’ajouter des controverses qui, par moments, peuvent faire dérailler la communication très bien huilée d’Uber.

L’exemple le plus flagrant? Deux utilisateurs homosexuels ont été insultés par un chauffeur conventionné à Paris. La nouvelle n’a pas tardé à faire le tour des réseaux sociaux.

Autre motif de grief: les prix pratiqués notamment lors des fêtes de fin d’année sont jugés excessifs par de nombreux clients. Uber s’en défend en arguant du fait que le prix de la course en fonction de la disponibilité de ces véhicules.

Une chose est sûre: nous ne sommes qu’au début du feuilleton juridique qui oppose les chauffeurs de taxi traditionnels à la société californienne Uber. Et si le service continue sur sa lancée et présente toujours des taux de croissance records, le métier de chauffeur pourrait bien devenir un “petit boulot” comme un autre.

Plus économique qu’Uber et les VTC, découvrez les 6 meilleures applications de covoiturage

Suivez-moi sur Twitter @bbrassart

Commentaires en cours de chargement