Publicité

Réseaux et chats anonymes: les raisons d’un étonnant succès

Réseaux et chats anonymes: les raisons d’un étonnant succès

Les applis de messagerie anonymes explosent. WhisperSecretFirechatrumrTruth … toutes permettent de poster publiquement ou d’envoyer des messages à vos contacts, mais sans révéler votre identité. L’App Store et Google Play en proposent de toutes sortes, et c’est que les utilisateurs en sont très demandeurs. Mais quelles sont-elles, qu’offrent-elles et pourquoi un tel succès?

Ces applications vous permettent de partager du contenu visuel ou textuel d’une manière complètement anonyme, soit publiquement soit au sein d’un cercle de contacts. Chacune possède des caractéristiques différentes, ce qui les distingue les unes des autres.

Depuis que la tendance a éclaté, ces applis ont beaucoup fait parler d’elles. Comment fonctionnent-elles exactement? À quoi servent-elles? Et quel est leur avenir ?

Chats, réseaux sociaux, messages… L’anonymat est partout!

Certaines de ces applications, comme Whisper, ont été lancées il y a plusieurs mois. D’autres, comme Secret et Firechat, sont beaucoup plus récentes, mais ont surfé sur cette tendance pour se hisser au sommet des classements.

C’est que Firechat, aux dires de son PDG, Micha Benoliel, «est entré en 15 jours dans le top 10 de l’App Store de 105 pays dans la catégorie réseaux sociaux. Lors du deuxième week-end après son lancement, un nouvel utilisateur s’inscrivait toutes les deux secondes».

Cependant, si toutes sont des applications de messagerie, chacune garde sa particularité qui la rend unique. Whisper est au croisement entre le réseau social et l’application de messagerie instantanée. Votre unique identifiant est le pseudo que vous vous choisissez. Vos publications, composées de texte et d’une image de fond, sont partagées publiquement avec d’autres utilisateurs qui peuvent répondre ou «aimer».

Whisper post

Secret, de son côté, vous permet d’envoyer le même type de messages, mais la grande différence avec Whisper est qu’ici le partage est toujours anonyme, même avec vos contacts. Si vos publications plaisent (si vos amis «aiment»), elles pourront atteindre plus de gens, à commencer par les amis de vos amis. Mais le flux de messages tournera continuellement autour des messages de vos amis.

D’autres applications, comme Firechat, vont plus loin, en créant une sorte de chat de groupe avec des gens se trouvant dans votre entourage, sans qu’il soit nécessaire d’appartenir à un réseau, grâce à la technologie exclusive Open Garden.

Micha Benoliel précise que l’idée de Firechat est née «de la demande des utilisateurs d’une application qui ne se limiterait plus à un réseau (off-the-grid) et de la volonté de démontrer le potentiel de la technologie Open Garden, ce qui était clair pour nous tous».

D’autres applications comme rumr ou Truth, bien que toujours anonymes, offrent un environnement beaucoup plus personnel et lié à vos contacts. Sur rumr, vous créez des salles de chat avec des amis, chaque personne qui intervient se distingue par une couleur, sans que personne ne sache qui est qui. Comme on peut le lire sur le site officiel, «c’est comme avoir une conversation dans le noir».

Truth va encore plus loin, vous permettant d’envoyer des messages privés à tous vos contacts de façon anonyme, même si le destinataire n’a pas téléchargé cette appli sur son smartphone.

Immédiateté et anonymat: l’anti-Facebook

Comme beaucoup d’autres applications de messagerie, les utilisateurs qui ont commencé les premiers à se servir de ces applications étaient les jeunes. Ils voulaient exprimer leurs sentiments et se débarrasser du poids de leurs secrets les plus honteux. Secret

Comme l’a souligné Micha Benoliel, «l’avantage de cette application est qu’elle est facile à prendre en main. Pas besoin de vous identifier ou de créer un compte, elle donne aux utilisateurs une plus grande liberté de s’exprimer».

Selon le rédacteur en chef de Whisper, Neetzan Zimmerman, c’est l’anonymat qui est au centre de l’application et qui en fait un anti-Facebook. Dans ce contexte, Whisper est l’endroit où vous pouvez poster tout ce que vous ne pouvez pas publier sur les réseaux sociaux, où tout est lié à votre nom et à votre image.

L’avantage de cette application est qu’elle est facile à prendre en main. Pas besoin de vous identifier ou de créer un compte, elle donne aux utilisateurs une plus grande liberté de s’exprimer.

Des applications comme Whisper, qui s’adressent à un large public non défini, ont une fonction thérapeutique qui nous libère du stress psychologique de garder un secret pour nous. Ce sont des espaces où l’on peut exposer nos secrets et nos problèmes à des inconnus, sans risque de supporter les conséquences liées au fait d’être reconnu.

Le soulagement que vous éprouvez à publier sur cette application s’apparente à une version numérique du projet « Exchange Secrets » de Nova Pan dans les rues New York, où l’étudiante invitait les passants à écrire leurs secrets sur une feuille de papier, puis les publiait sur son blog.  La joie (ou le choc) que vous pouvez ressentir à lire ces confessions est la même que dans l’application.

On peut penser que ces applications créent souvent une sorte d’empathie dans un cercle d’inconnus. Mais c’est en fait tout le contraire qui se produit, car si elles s’appellent Whisper ou Secret, c’est bien parce que leur but est précisément de répandre des secrets sur les autres, des rumeurs, à la manière d’un téléphone arabe.

Comme le reconnaît Zimmerman lui-même, leur objectif est de faire de Whisper un dénonciateur social. Un lieu où vous pouvez laisser échapper des révélations, plutôt que de confesser vos secrets dans le sens strict du terme.

Pas seulement des sentiments et des potins

Bien que la plupart des messages soient des confessions privées, contrairement à ce que vous pourriez penser, ces applications ne sont pas utilisées uniquement par des adolescents en pleine confusion sentimentale: les jeunes ne sont pas les seuls à vouloir partager leurs émotions.

Il y a quelques semaines, par exemple, un message sur Whisper a répandu la rumeur des infidélités de Gwyneth Paltrow à son mari. Un mois plus tard, l’actrice annonçait leur séparation.

Whisper Gwyneth

Comme on peut le lire dans un article du Nieman Journalism LabWhisper collabore avec le Huffington Post, qui utilise les messages publiés sur l’application pour écrire des histoires, comme celle sur l’utilisation généralisée de la marijuana, ou d’autres plus frivoles comme les 10 raisons pour lesquelles les grands-parents sont les meilleurs. Récemment, l’application a également signé un partenariat avec BuzzFeed.

Jusqu’à présent, l’usage de Firechat semble assez limité et rappelle ces vieilles discussions des années 90, où il suffisait d’un surnom pour commencer à écrire à des étrangers. Firechat est encore limitée, principalement aux utilisateurs qui recherchent des amis virtuels.

Le potentiel de cette application est donc encore à découvrir. Selon Benoliel «le plus grand avantage pour l’utilisateur se trouve dans la fenêtre «nearby» [un onglet de l’application, NDLR], grâce à laquelle vous pouvez échanger des messages et des photos avec des gens autour de vous, même si vous n’avez pas accès à Internet. Firechat peut être utilisée au cours d’un festival où il n’y a presque pas de connexion, ainsi que dans le métro, dans le train ou dans un stade».

Avec Firechat vous pouvez échanger des messages et des photos avec des gens autour de vous, même s’il n’y a pas d’accès à Internet

En ce sens, Firechat pourrait devenir une sorte de réseau social éphémère où vous pouvez partager des avis sur les jeux, les évènements du mois ou vos humeurs avec des inconnus du voisinage «en temps réel et de manière beaucoup plus interactive qu’avec des applications de type Secret ou Whisper».

Menaces et opportunités futures

Outre leur fonction d’agora virtuelle où tout le monde peut faire état de ses confessions, opinions ou frustrations sans se faire connaître, les utilisations des applis de messagerie et réseaux sociaux comme Whisper, Secret et Firechat sont aussi diverses que les menaces que de tels programmes représentent.

Firechat screenshot

Certes, si l’anonymat semble favoriser la sincérité et protéger les utilisateurs, il pourrait mettre une limite aux conversations. De plus, une identité fictive faciliterait la tâche aux «trolls» et «heaters», en particulier sur les applications de messagerie directe comme Truth. Mais pour le moment, c’est vrai, c’est plutôt l’empathie qui l’emporte.

Sur Whisper et Secret, on a également vu la publication de fausses informations, comme le changement de propriétaire d’Evernote, et la propagation de rumeurs, comme dans le cas de la relation de Gwyneth Paltrow. Qui nous dit que ces applications ne deviendront pas des lieux d’intimidation virtuelle ou que les politiques en matière d’anonymat ne changeront pas à l’avenir?

Mais leur potentiel est énorme. Tout d’abord, dans le monde de l’information puisque des révélations confidentielles pourraient être lâchées de manière anonyme via ces applications. Ainsi, des nouvelles importantes pourraient être diffusées immédiatement sans que l’identité de l’auteur ne soit révélée.

En outre, par rapport à des réseaux sociaux comme Facebook où la promotion de notre identité nous oblige à porter un masque social et à agir en conséquence, nous pouvons, dans ces applications, nous libérer de ces contraintes, être plus sincères et honnêtes avec nous-mêmes. En ce sens, les messages de Whisper et Firechat peuvent être un bon indicateur des tendances et humeurs sociales du moment.

A télécharger:

A lire aussi:

Article original écrit par Daniel Barranger – Softonic.com. Traduit et adapté de l’italien.

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements

Publicité