Facebook Messenger: les permissions sur Android sont-elles vraiment abusives?

Facebook-emotions-header

L’annonce de Facebook, qui s’apprête à définitivement migrer la fonction Messages de son appli vers Facebook Messenger, a suscité beaucoup de critiques. Au-delà de la peur habituelle liée au changement, l’importante fronde est surtout relative aux permissions exigées par Facebook Messenger sur les dispositifs Android. Celles-ci sont carrément jugées abusives. Beaucoup d’utilisateurs sont outrés et menacent de boycotter l’appli de messagerie car elle dispose notamment du droit d’enregistrer l’audio et la vidéo quand la société américaine le souhaite, d’appeler des contacts, et enfin de carrément modifier le contenu de la mémoire USB.

Avant de paniquer et de bannir l’appli Facebook Messenger pour toujours, vous devriez savoir qu’en y regardant de près, la situation n’est pas si dramatique.

En fait, les permissions exigées par Facebook Messenger n’ont rien de nouveau, ni de dangereux. Dans cet article, je vais rappeler quelles applications populaires ont déjà des permissions similaires, avant de détailler ce qu’elles signifient vraiment.

Bienvenue au club

Facebook Messenger n’est pas le premier. En fait, les applis les plus populaires sur Android incluent pour la plupart (pour ne pas dire toutes) des permissions équivalentes à celles demandées par Facebook Messenger. Voici quelques exemples, ci-dessous, des autorisations qui sont généralement les plus critiquées.

Facebook

L’appli Facebook demande beaucoup de permissions communes à Messenger, en plus des siennes. Lorsque la fonction Message a été retirée, certaines permissions ont également migré, mais pas toutes. De nombreuses permissions de Facebook Messenger étaient déjà d’application sur Facebook avant les messages. En tenant compte de celles qui viennent d’être retirées, voici les permissions que l’application détient toujours:

facebook icone– appeler des numéros de téléphone;

– prendre des photos et des vidéos, enregistrer le son;

– modifier ou effacer le contenu de l’espace de stockage USB;

– lire vos textos.

WhatsApp

Tout comme Facebook Messenger, WhatsApp Messenger demande la permission de:

– appeler des numéros de téléphone;

– prendre des photos et des vidéos, enregistrer le son;

– modifier les paramètres du système;

– activer la vibration du téléphone.

Instagram

Instagram propose le partage de photos, tout comme Messenger, et dispose des permissions suivantes:

Instagram icone– accéder aux informations des comptes enregistrés sur le dispositif;

– prendre des photos et des vidéos, enregistrer le son;

– modifier ou effacer le contenu de l’espace de stockage USB;

– accéder à vos infos de géo-localisation.

Twitter

Twitter a récemment ajouté de nombreuses fonctionnalités, comme le partage d’image ou les options dans les message directs, et dispose dès lors de la permission de:

twitter icone– accéder aux informations de comptes enregistrés sur le dispositif (ainsi qu’ajouter et supprimer des comptes);

– modifier ou effacer le contenu de l’espace de stockage USB;

– accéder à vos infos de géo-localisation;

– activer la vibration du téléphone.

Skype

En tant que service de VOIP et de messagerie, Skype demande la permission de:

Skype icone– appeler des numéros de téléphone;

– prendre des photos et des vidéos, et enregistrer le son;

– modifier les paramètres audio;

– passer devant d’autres applications;

– modifier les paramètres du système.

Entrons dans les détails des permissions

C’est vrai, certaines de ces permissions peuvent faire peur, mais si on y regarde de plus près, ce qu’elles impliquent vraiment est finalement assez banal.

Appeler des numéros de téléphone: Ceci ne signifie pas que l’appli va appeler des numéros de téléphone sans votre permission. L’application possède simplement une option qui permet d’appeler des amis directement depuis l’appli. En utilisant le bouton en forme de téléphone, vous pouvez passer des appels via le WiFi ou le réseau de votre opérateur mobile.

Modifier/lire/recevoir des messages de texte: Comme ci-dessus, vous pouvez envoyer et recevoir des messages d’utilisateurs qui n’utilisent pas messenger, ce qui explique que l’appli ait besoin d’accéder aux contacts.

Modifier ou effacer le contenu de votre espace de mémoire USB: Là encore, Facebook n’a pas l’intention d’effacer des photos de votre téléphone. L’accès est nécessaire pour que quand un ami vous envoie une photo, l’appli puisse la sauver dans le cache pour ne pas avoir à la charger à chaque fois qu’elle doit être affichée. Si vous supprimez la photo, elle sera supprimée du cache. Cela signifie également que vous pouvez envoyer des photos à travers l’appli depuis la galerie de photo.

Accéder à vos infos de géo-localisation: Cette permission est assez simple: si vous voulez partager l’endroit où vous êtes, Facebook a besoin de la permission de le faire. Il en va de même pour des applis comme WhatsApp et Instagram, par exemple afin de géo-étiqueter vos publications.

Prendre des photos et des vidéos, enregistrer le son: Ceci permet de prendre des photos, des vidéos et d’enregistrer des messages audio depuis l’appli. Là encore, rien de surprenant pour une appli de messagerie ou de réseau social.

Accéder aux informations de comptes enregistrées sur le dispositif: Puisque de plus en plus d’applis sont connectées entre elles, accéder aux comptes d’autres applications leur permet de se paramétrer facilement. Si vous avez déjà l’appli Facebook, elle se synchronisera facilement avec Messenger sans que vous n’ayez à vous connectez manuellement.

Modifier les paramètres du système: La modification des paramètres du système permet d’améliorer l’expérience de l’appli, à travers le contrôle du volume, des paramètres, des outils WiFi et du GPS. Cela rend l’utilisation plus agréable pour l’utilisateur qui n’a pas besoin de chercher dans les paramètres du téléphone pour activer et désactiver le WiFi, par exemple.

Modification des paramètres audio: Ceci permet simplement à l’appli de modifier les paramètres audio lorsque vous enregistrez une vidéo, une note vocale ou un message audio.

Passer devant d’autres applications: Cette permission autorise l’appli à générer des pop-ups par dessus l’interface d’autres applications, comme les bulles de Facebook Messenger, ou les widgets. Skype utilise la même permission lorsqu’il fait apparaître un appel entrant de Skype dans un coin de l’écran alors que vous utilisez votre téléphone Android.

Activer la vibration du téléphone: Non, votre téléphone ne va pas vibrer n’importe quand, juste parce que Facebook en a décidé ainsi. Ceci autorise seulement l’appli à vous envoyer des notifications vibrantes si vous décidez de les utiliser.

Même si la liste est impressionnante, ces permissions sont finalement assez banales pour n’importe quelle appli de messagerie ou de réseau social. Si leur énoncé fait peur, c’est en fait la faute de Google.

Google contrôle les formulations

Google contrôle la formulation des permissions, et c’est aux éditeurs d’appli de relier leurs fonctionnalités à une des permissions, même si celle-ci ne correspond pas à 100% à ce que fait vraiment l’appli.

Comme Facebook l’a déclaré la semaine dernière, “quasiment toutes les applis nécessitent des permissions pour tourner sur Android, et nous utilisons ces permissions pour faire fonctionner l’appli. N’oubliez pas que Android contrôle la façon dont les permissions sont formulées, et leur dénomination ne reflète pas forcément ce que l’appli Messenger ou d’autres applis ont l’intention de faire.”

Donc, même si la permission implique de “passer des appels téléphoniques directs”, ça ne signifie pas que l’appli va explorer vos contacts pour appeler des gens au hasard.

Pourquoi les utilisateurs d’iOS n’ont pas ce genre de problème?

En ce qui concerne les permissions d’applis, Apple utilise une méthode plus pragmatique. Ce n’est qu’une fois l’appli installée et en fonctionnement que les demandes de permission apparaissent (seulement lorsqu’elles sont nécessaires) et attendent votre autorisation. Google, par contre, vous montre toutes les permissions dès le début et vous demande de les valider avant même d’utiliser l’appli.

Pas de panique (à moins qu’il y ait une raison de paniquer)

Le propos, ici, n’est pas de vous dégoûter d’utiliser une de ces applis. C’est tout le contraire: la plupart des applis que vous utilisez au quotidien demandent exactement les mêmes permissions. Bien qu’elles peuvent paraître invasives, elles sont assez banales de nos jours. Ces permissions ne sont pas inquiétantes, à moins que vous ayez téléchargé une appli mal intentionnée qui peut tenter d’accéder aux données de votre téléphone. Au moins, la fronde anti-Facebook Messenger a un côté positif: elle prouve que les gens lisent vraiment les permissions, au lieu de les accepter les yeux fermés.

Il n’empêche, à moins que vous ayez l’intention de boycotter Facebook, Instagram, WhatsApp et autres (ou si vous ne pouvez vraiment pas supporter d’utiliser une appli Facebook uniquement dédiée aux messages), il n’y a pas de risque nouveau lié à l’utilisation de Facebook Messenger. Alors allez-y, profitez du chat avec vos amis et rappelez-vous, le changement n’est pas toujours une mauvaise chose.

Téléchargez Facebook Messenger pour iOS | Android | Blackberry | Windows Phone

Si vous voulez vraiment savoir quand il y a lieu de s’inquiéter, lisez notre article “Android: détecter les applis vampires pour préserver sa batterie”.

À lire aussi:

Compte Twitter de l’auteure (en anglais): @suzieblaszQwicz

Article original écrit par – Softonic.com. Traduit et adapté de l’anglais.

Commentaires en cours de chargement