Messenger: la rétrospective en images

Qu’on l’appelle MSN, Messenger ou Windows Live Messenger, le client de messagerie instantanée conçue par Microsoft n’en finit pas de gagner de nouveaux adeptes depuis sa sortie en 1999.

Alors que la firme de Redmond dévoile enfin Windows Live Messenger 2011, nous vous proposons de retracer l’histoire des versions successives de ce logiciel devenu parmi les plus populaires.

 

1999: MSN Messenger débarque (versions 1 et 2)

messenger1_microsoftMSN Messenger 1.0 sort le 22 juillet 1999. Cette première version se limite à une messagerie textuelle assez brute et à une simple liste de contacts. On peut néanmoins spécifier son statut à ses amis connectés: en ligne, occupé, de retour dans une minute, etc.

Une version 2.0 sort quelques mois plus tard, apportant principalement une bannière publicitaire et la possibilité de personnaliser sommairement l’interface de la fenêtre de discussion.

 

Le service de messagerie instantanée de Microsoft n’est pourtant pas une nouveauté.

Yahoo! a lancé Yahoo! Pager (devenu Yahoo! Messenger) plus d’un an avant ce qui s’appelle officiellement “MSN Messenger Service”. Le pionner ICQ voit sa communauté s’élargir depuis 1996. Le nombre d’utilisateurs de logiciels de messagerie instantanée en général reste cependant restreint.

MSN arrive au moment où les foyers s’équipent massivement en PC sous Windows 98 et que les connexions internet se démocratisent. De quoi aider un succès auprès grand public qui ne s’est jamais démenti depuis.
Messenger 2 est de plus proposé en option lors de l’installation de Windows Me, sorti en septembre 2000.

Le service compte alors 2,5 millions d’utilisateurs dans le monde. Pour s’y connecter, il faut saisir un identifiant .NET Passport, ancêtre de Windows LiveID permettant d’utiliser son adresse de messagerie et un seul mot de passe pour se connecter à tout site Web ou service .NET Passport.

 

2000: MSN Messenger version 3

En 2000, MSN version 3.0 fait un grand pas en avant en proposant pour la première fois le transfert de fichiers et la possibilité de passer des appels de PC à PC (en Amérique du Nord) grâce à un partenariat avec la société Net2Phone, l’une des premières à proposer un service de VoIP.
msn_messenger3.0_options
Pour la première fois, les 18 millions d’utilisateurs du service peuvent envoyer des messages à leurs contacts hors ligne.

 

2001-2002: MSN Messenger/Windows Messenger

msn_messenger4.6-7_chatWindows XP sort fin octobre 2001 et MSN Messenger 4 est lancé simultanément. Il faut savoir que cette version est au départ seulement compatible avec les PC tournant sous Windows 95, 98, ME, NT 4.0, et 2000.

XP est de son côté livré avec Windows Messenger, une version un peu moins évoluée de MSN plutôt orientée vers les professionnels.

Dans les deux cas, les changements de l’interface sont notables par rapport à la version 3: le design “colle” au thème du nouveau système d’exploitation de Microsoft et d’un simple glisse- déposer on peut désormais trier ses contacts par groupes (amis, famille, etc.). Gain d’ergonomie et de lisibilité.

En plus passer des appels gratuits de PC à PC, il est désormais possible d’appeler vers un téléphone fixe, bien que ce dernier service devienne rapidement payant.

msn_messenger5.0_chatMicrosoft revoit sa stratégie un an plus tard: le logiciel-client de MSN Messenger 5 est téléchargeable en tant qu’application à part entière, compatible avec XP.

L’interface est pour ainsi dire la même que dans la version 4. Messenger 5 offre une meilleure gestion du carnet d’adresses et la possibilité de partager ses contacts MSN et Hotmail.

Le transfert de fichiers utilise maintenant le protocole réseau UPnP (Universal Plug and Play). Un certain nombre de fonctionnalités supplémentaires comme le contrôle parental sont payantes.

Le nom officiel de l’application devient “MSN Messenger” et elle rassemble à présent près de 30 millions d’utilisateurs.

 

2003: le décollage de MSN Messenger 6

La messagerie instantanée devient un enjeu clé pour Micosoft, d’ailleurs, cette version 6 de MSN Messenger franchira la barre symbolique des 100 millions d’utilisateurs.
msn_messenger6.0_profile_image
Son interface assez simple se transforme en profondeur et il est maintenant possible d’envoyer des émoticônes animées, de changer son avatar pour mettre une image perso ou encore de modifier la couleur d’arrière-plan.

La fenêtre de discussion est améliorée, notamment en ce qui concerne le chat par webcam. Les utilisateurs peuvent désormais jouer à des jeux gratuit en ligne depuis le client de messagerie.

 

2005: MSN Messenger 7 ou le grand chambardement

msn_messenger7.0Mise à jour majeure du client de messagerie instantanée, MSN Messenger 7 est la dernière version compatible avec Windows 98 et Windows Me, OS vieillissants en 2005.

Plus ronde et nettement plus design, l’interface comporte désormais des onglets latéraux pour offrir un accès rapide vers les smileys, les jeux et d’autres services. On peut également écrire un message perso à côté de son pseudo.

La liste de contacts, plus claire, a elle aussi connu un lifting pour le plus grand bonheur des 155 millions d’utilisateurs du service de messagerie.

C’est aussi l’arrivée des “winks” (clins d’oeil), ces animations Flash que l’on envoie et qui envahissent l’écran du destinataire, des “wizz” (secouer la fenêtre du contact) ou encore la prise en charge des avatars animés.

La version 7.5, dernière de la série à s’appeler officiellement “MSN Messenger”, apporte son lot de nouvelles fonctionnalités: ajout d’un bouton “Vidéo”, possibilité d’enregistrer des messages vocaux de 15 secondes maximum pour les envoyer à ses contacts, support du protocole … Il est à présent possible de personnaliser l’interface avec des fonds animés.

Cette version est aussi la première à introduire la mise à jour automatique, innovation qui sera décriée par un certain nombre d’utilisateurs dans les versions suivantes.

 

2006-2008: bye bye MSN Messenger, bienvenue Windows Live Messenger 8

Messenger n’est plus “MSN”. Officiellement en tout cas, car MSN est devenu synonyme de tchat pour 240 millions d’individus, quoi qu’en dise Microsoft et sa marque “Windows Live”. Avec son update la version 8.5, Windows Live Messenger est sans aucun doute la version préférée des utilisateurs, au point que beaucoup d’entre eux chercheront à revenir à cette version lors du passage à la version 2009.

WLM_85Même si la publicité s’est faite un peu plus présente (on peut la masquer), l’interface est de loin la plus claire et la plus pratique de la série, dans la lignée de la version 7.

On peut maintenant laisser des messages à ses contacts qui sont déconnectés, personnaliser les messages de statuts, voir immédiatement la liste des émoticônes ou des winks récemment utilisés ou encore changer la couleur globale du logiciel.

Des boutons placés au dessus de la liste de contacts donnent un accès rapide aux emails, aux appels vers un autre PC via Windows Live Call, aux groupes de partage ou au carnet d’adresses mobiles.

Surtout, l’interopérabilité avec Yahoo! Messenger permet enfin de chatter avec ses amis qui utilisent un autre réseau de messagerie instantanée.

La version 8.5 connaît un léger changement d’apparence pour s’adapter aux nouveaux standards graphiques introduits avec Windows Vista.

 

2008-2010: Windows Live Messenger 2009 peine à convaincre

C’est presque un euphémisme: le grand public n’a pas vraiment apprécié cette mise à jour majeure, au point que dès les premiers jours de la sortie de cette version, en septembre 2009, beaucoup la désinstallent pour tenter de revenir à la version 8.5.

 

wlm_2009Le retour en arrière est possible pendant quelques mois, mais Microsoft “force” bientôt la mise à jour vers la version 2009 pour des raisons de sécurité.

Qu’est-ce qui coince? Un design peu convaincant, une impression de fouillis dans l’organisation des contacts, une visibilité amoindrie à cause des favoris, des groupes et des actualités des contacts (“Quoi de neuf?”) qui défilent au bas de la fenêtre de contacts…

Bien sûr, il est possible de paramétrer tout cela mais par défaut, l’impression qui domine est celle d’un “machin” rempli de fioritures encombrantes et pas forcément utiles.

Pourtant, cette version 2009 ne manque pas d’atouts: personnalisation accrue de l’interface et des sons correspondants à certains contacts, possibilité de se connecter simultanément depuis plusieurs ordinateurs, adresses web cliquables dans la zone de statut, mise à disposition du scanner de sécurité Windows Live OneCare…

Mais voilà: même si le nombre d’utilisateurs croît presque mécaniquement avec les années (plus de 330 millions à ce jour), Windows Live Messenger 2009 n’arrive pas à se faire aimer.

Espérons que la toute dernière version 2011 saura regagner le coeur des chatteurs…

Commentaires en cours de chargement