Le futur immédiat de la Réalité Virtuelle

TOMORROWS-VIRTUAL-REALITY

Autant s’y faire tout de suite: la Réalité Virtuelle n’est pas une tendance passagère qui se limiterait à vivre en famille les sensations du Grand Huit dans son salon. La Réalité Virtuelle, tout le monde en parle. On peut même la distinguer de la réalité augmentée (on vous explique la différence plus bas dans cet article). Preuve de son succès, la quantité de nouveaux adeptes qui n’hésitent plus à chausser une visionneuse pour expérimenter cette nouvelle technologie sans se ruiner. Vous ne pouvez plus les ignorer: leurs réactions envahissent YouTube!

Les entreprises ne s’y trompent d’ailleurs pas. La concurrence fait rage et, au Mobile World Congress 2016 à Barcelone, nous avons pu constater que tous les acteurs du secteur incorporent aujourd’hui la réalité virtuelle dans leurs discours, leurs démos, leurs nouveaux produits. Du coup, quitte à l’adopter, autant apprendre à la connaître. Voyons donc aujourd’hui où en est la réalité virtuelle et ce qu’elle nous promet dans un futur très proche.

Tous suspendus au “One more thing…”

La technologie de la réalité virtuelle a explosé, puis s’est démocratisée. Après l’émerveillement de la découverte, l’industrie doit mûrir et apporter du nouveau. Et le public attend, bien sûr, comme à la fin d’un discours de Steve Jobs, que l’on veuille bien lui révéler “One more thing”. Qui sait d’ailleurs si Apple n’est pas en train de nous concocter quelque surprise.

Qu’est-ce Facebook va faire avec l’Oculus Rift qu’il vient d’acquérir? Et Microsoft? Va-t-il se décider à commercialiser les HoloLens? Et Google? La visionneuse en carton a été un coup de maître, qui a largement contribué à démocratiser l’expérience. Mais maintenant? Tandis que les géants du secteur se remuent les méninges, les salons sont de plus en plus nombreux à vous proposer des théâtres en 4D, où une nouvelle dimension est ajoutée à l’expérience 3D: le mouvement!

Deux mondes de Réalité Virtuelle

Pour l’instant, la réalité virtuelle se décline en deux lignes de produits bien différenciées. D’un côté, on a la ligne représentée par la visionneuse en carton de Google Cardboard et Samsung Gear. Ici, l’expérience est directement liée au smartphone. On peut la vivre n’importe où, sortir de chez soi, filmer, visionner, s’émerveiller, partager. Un des aspects les plus caractéristiques est bien entendu le côté abordable de l’expérience, rendu possible grâce aux efforts de démocratisation entrepris par Google dans ce sens.

De l’autre côté, on a affaire à une expérience plus immersive, plus intense et qui n’est pas encore à la portée de toutes les bourses! C’est la fameuse ligne représentée par l’Oculus Rift, où HTC Vive est en train de s’imposer, fort de son partenariat avec Valve. D’autres acteurs jouent du coude pour se faire une place parmi les élus: c’est notamment le cas de Sony avec le projet Morpheus développé pour PS4.

Pour autant, la première gamme ne va pas se contenter de passer pour le parent pauvre de la Réalité Virtuelle, qui proposerait une expérience au rabais. Les fabricants de processeurs multiplient leurs efforts pour talonner les autres. C’est le cas, notamment d’Intel ou de Qualcomm avec son Snap Dragon 820.

Réalité virtuelle ou réalité augmentée?

Tandis que Facebook rêve déjà d’interactions sociales à distance dans des décors de réalité virtuelle, d’autres entreprises, comme Intel, développent des appareils munis de tous les capteurs nécessaires pour abolir les frontières entre espace réel et réalité virtuelle. On a pu en faire l’expérience lors du dernier Mobile World Congress, grâce à l’Intel Real Sense Smartphone Developer Kit.

On comprend que la technologie tend de plus en plus à flouter les frontières de la réalité. On a eu un aperçu de la réalité augmentée transmise par les HoloLens de Microsoft et les Google Glass ou encore par le casque intelligent d’Intel. La réalité augmentée a pour vocation d’enrichir la réalité en lui ajoutant des couches d’information utile, comme un tracé qui apparaîtrait sur la route que l’on suit pour nous indiquer le chemin ou des renseignements qui s’afficheraient à l’endroit, bien réel, où l’on se trouve. La réalité augmentée, c’est un peu le HUD (Affichage tête haute pour les jeux vidéos) du monde réel.

La réalité virtuelle se situe dans un tout autre domaine, puisqu’elle vous isole complètement du monde extérieur. La réalité virtuelle propose une plongée dans un univers particulier, complètement en marge de l’endroit où vous vous trouvez. Notez que même la frontière entre ces deux expériences a tendance à se diluer. Certains développeurs commencent à mélanger les deux concepts en intégrant des capteurs d’espace visant à reproduire, dans le monde virtuel, la pièce où vous vous trouvez dans le monde réel. Normal, remarquez: l’utilisateur veut pouvoir évoluer dans l’espace en toute sécurité avec son casque sur la tête, sans pour autant restreindre sa liberté de mouvement. Un exemple? Voyez plutôt ce qui se fait en Australie!

À lire aussi:

5 expériences hallucinantes à vivre avec Google Cardboard

Réalité virtuelle: 5 applis pour réaliser des photos et vidéos à 360º

5 applis gratuites pour expérimenter la réalité virtuelle sans se ruiner (Android, iOS)

Commentaires en cours de chargement