Fil d’actualité Facebook: “Je ne vois plus ce que font mes amis!” Voici pourquoi

Facebook-Algorithm-NewsWall

Le saviez-vous? C’est Facebook qui décide! Les posts qui s’affichent sur votre fil d’actualité n’ont rien d’aléatoire. Tout dépend de filtres, d’interactions, de formules mystérieuses. Bref, de choses que l’on a bien du mal à comprendre et encore plus à contrôler.

Vous vous demandez : “pourquoi est-ce que je ne parviens pas à voir tous les statuts de mes amis?” Ou encore: “Comment puis-je voir tous les posts de mes amis de Facebook?”

Pour dissiper ce genre des doutes, il faut revenir à la base et comprendre comment Facebook filtre les actualités et les contenus qui s’affichent sur votre page d’accueil: il vous sera ainsi possible d’infléchir cette sélection pour modifier votre expérience.

Facebook choisit ce qui peut vous intéresser

Les fils d’actualité sont délibérément manipulés par Facebook. Ne vous affolez pas, cette sélection n’a rien à voir avec des expérimentations secrètes comme celle réalisée sur les émotions des utilisateurs il y a quelque temps.

Pour filtrer l’affichage de votre fil d’actualité, Facebook se sert d’un algorithme complexe (dénommé Edge Rank jusqu’en 2011), qui prend en compte plus de 100.000 facteurs différents dans ses calculs.

Le filtrage de Facebook

Comme le moteur d’une écurie de Formule 1 ou comme celui de Google, le mécanisme de sélection situé derrière l’algorithme de Facebook est, lui aussi, tenu secret. Ce que nous savons, c’est que cette sélection des contenus est appliquée par Facebook au nom de la qualité et servirait à vous montrer seulement ce qui vous intéresse.

Pourquoi ne puis-je pas voir les statuts de tous mes amis?

Vous pouvez infléchir cette sélection (dans un autre article, nous vous expliquions  comment voir ce qui vous intéresse vraiment), mais attention: le filtre ne peut être éliminé. En bref, impossible de voir l’ensemble des mises à jour, des nouvelles, des photos, des vidéos, des articles, etc., de vos amis ou des pages que vous suivez.

Ainsi que l’a déclaré Lars Backstrom, le gestionnaire de flux RSS chez Facebook, “à chaque fois qu’un utilisateur accède à son fil d’actualité, il existe en moyenne 1.500 histoires potentielles d’amis, de personnes et de pages qu’il suit; et la plupart des gens n’a pas le temps de tout voir“.

Il faudrait en effet être accroché toute la journée à Facebook pour voir tout ce qui est partagé par nos contacts ou par les pages que nous suivons.

trending post

Le problème est donc que nous pouvons passer à côté d’un événement important, comme les photos du mariage d’un ami, qui nous intéresse peut-être davantage qu’une plaisanterie de mauvais goût de notre voisin. La solution appliquée par Facebook a été celle de filtrer les mises à jour. Comme Lars Backstorm l’indique, “sur les 1.500 contenus, 300 sont montrés en moyenne chaque jour” soit seulement 20% du total.

Le Washington Post a tenté l’expérience: après une journée entière passée à mettre à jour le flux RSS de Facebook, Tim Herrera est parvenu à visualiser 1.417 posts, dont seulement 738 avaient été postés ce jour-là, tandis que 679 étaient plus anciens.

Après avoir contrôlé toutes les mises à jour de ses contacts et des pages qu’il suivait, il s’est rendu compte que les posts publiés ce jour-là avaient été en réalité au nombre de 2.593. Facebook lui en avait montré moins de 29%, même s’il avait passé sa journée connecté au réseau social.

Résultats de l'enquête du Washington PostPosts visualisés par Tim Herrera le 17 juillet 2014. Source: Washington Post

De cette manière, Facebook “offre aux utilisateurs une meilleure expérience, plus pertinente“, en montrant seulement ce qui est supposé vous correspondre, selon Brian Bolan, le lead Ads Product Marketing.

En lisant entre les lignes, le but est toujours celui de vous faire interagir davantage. Facebook le déclare lui-même publiquement, tant au travers de son avant-dernière mise à jour importante que par le biais de sa modification la plus récente qui a effectivement augmenté les interactions.

Comme nous l’avons vu, le filtre de Facebook joue un rôle véritablement important dans l’affichage des posts: mais le résultat est-il vraiment plus intéressant pour vous? Et comment s’opère cette sélection? Sachez qu’elle dépend en partie de votre activité sur le réseau social.

Comment fonctionne et de quoi dépend la sélection de Facebook?

La manière dont sont filtrés et choisis les contenus de Facebook est tenue secrète. Toutefois, le processus a été partiellement révélé. Des articles officiels indiquent un certain nombre d’éléments qui ont une influence sur l’affichage.

Les signaux qui peuvent être fournis à l’algorithme pour modifier ce que vous voyez, selon ce qu’a déclaré Facebook, concernent les interactions. Si, par exemple, vous interagissez beaucoup avec une personne ou une page, vous aurez plus de probabilités de voir ses mises à jour. Il en va de même pour les posts qui reçoivent de nombreux commentaires ou qui ont été fortement likés (surtout de la part de vos contacts). Mais on n’en sait pas plus.

Facebook Like

Vous l’aurez constaté vous-même: les mises à jour qui s’affichent dans votre fil d’actualité sont celles d’amis avec lesquels vous conversez fréquemment par chat ou avec lesquels vous échangez le plus de commentaires et de “J’aime“. C’est ainsi qu’apparaissent des histoires, même anciennes, qui ont fait l’objet de nombreuses interactions (commentaires, partages et likes).

Votre comportement sur Facebook détermine ce que vous voyez. Du coup, comment doit-on se comporter? Voyons quelques exemples pour comprendre quoi faire.

Aimer ou ne pas aimer, là est la question

Un article paru sur Wired a fait récemment sensation. Son auteur a adopté la technique du J’aime compulsif. Pendant 48 heures, il a liké tous les posts de son fil d’actualité. Le but était de “gratifier” le travail du robot de Facebook (l’algorithme) supposé bien choisir des thèmes à afficher.

Mat Honan a donc commencé à appuyer sur le bouton J’aime à tout bout de champ, peu importe le contenu. Chaque fois qu’il cliquait sur J’aime, apparaissaient aussitôt les quatre posts successifs, qu’il disait aimer également.

Le résultat de l’expérience a été une invasion de posts l’incitant à suivre de nouvelles pages de Facebook au détriment des mises à jour de ses amis. Autre conséquence: ses contacts ont, eux aussi, été envahis par les “J’aime” cliqués par Mat.

“J’aime” cliqués par Mat Honan. Source: Wired

La morale de cette histoire est que Facebook apprend rapidement ce qui vous plait et vous le montrera toujours plus. Si Honan cliquait J’aime sur un article et sur les quatre qui apparaissaient juste en dessous, il est évident que le pourcentage de J’aime attribué aux articles par rapport aux posts d’amis était beaucoup plus élevé, raison pour laquelle l’algorithme lui en proposait toujours davantage.

Ce qui est surprenant est que ses contacts se soient vus envahir par ces mêmes articles. La leçon est probablement que, plus vous êtes actifs sur Facebook, plus votre activité sera visible pour vos contacts.

Un robot n’est cependant pas capable de comprendre les nuances de sens, comme pourrait le faire un être humain. C’est ce que nous enseigne l’histoire d’Elan Morgan, à qui Facebook a commencé à montrer des animaux maltraités après avoir compris qu’il likait les vidéos d’animaux même si celles-ci étaient tendres.

Facebook commentaire

C’est pourquoi Elan a cessé de cliquer “J’aime“. Au lieu de cela, il a utilisé les commentaires pour réagir aux posts de ses amis.

Le résultat a été immédiat. Il s’est vu proposer “un flux plus familier, plus interactif et plus humain“. Facebook a commencé à lui plaire davantage.

Les interactions sociales ont des conséquences, en bien comme en mal

Ce que vous faites sur Facebook détermine les histoires que vous verrez apparaitre sur votre flux d’actualités. Le réseau social conserve trace de toute activité et l’objectif est clair: vous faire demeurer le plus longtemps possible sur le site en vous faisant interagir avec les autres.

Un geste aussi insignifiant qu’ouvrir un article est enregistré par Facebook. Le réseau social va donc vous proposer sa propre sélection d’articles et de mises à jour, basée sur vos goûts, pour vous tenir vissé devant l’écran.

Personnalisez votre expérience

On peut toutefois déjouer la vigilance de l’algorithme et tenter de personnaliser son expérience.  Créer des listes d’amis que vous voulez voir ou non représente un excellent moyen pour filtrer les mises à jour de vos contacts.

Modifier les paramètres de Facebook et marquer les posts constitue un autre moyen très efficace pour dire au réseau social de manière claire ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas voir. Dans l’article auquel renvoie le lien, nous vous l’expliquons clairement.

Le conseil que je peux vous donner est de bien penser à ce que vous faites sur le réseau social, attendu que tout geste a une conséquence. Quoi qu’il en soit, on ne peut pas tout maitriser dans ce domaine et, qui sait? Le robot de Facebook nous réserve peut-être de bonnes surprises…

A lire aussi:

Article original de Daniel Barranger – Softonic.it. Traduit et adapté de l’italien.

Commentaires en cours de chargement