Antivirus: stop ou encore ? 4 vérités bonnes à savoir

Antivirus en crise

Les antivirus sont en crise. Certains pensent que leur fin est proche. J’estime pour ma part qu’ils peuvent survivre, mais qu’ils devront évoluer. Et ce, pour plusieurs raisons.

Brian Dye, vice-président de Symantec, a été très clair: les antivirus sont devenus obsolètes et sont condamnés à disparaître. Selon ses calculs, ils ne protègent que de 45% des menaces actuelles. Et l’un des créateurs de Norton, Ted Schlein, a qualifié les antivirus de «nécessaires, mais insuffisants».

Quelle est la morale de cette histoire? Pour y répondre, nous analyserons quatre faits qui définissent la situation de la sécurité informatique des particuliers. Pris dans leur ensemble, ils vous permettront de comprendre ce qui se passe et vous aideront à protéger vos données à l’avenir.

Les antivirus sont incapables de détecter les menaces actuelles

Premier fait: les antivirus ne servent pas à grand-chose puisque les problèmes qu’ils sont censés détruire ne sont déjà plus là. Selon une étude de FireEye, 82% des malwares disparaissent complètement au bout d’une heure. Et 70% d’entre eux n’apparaissent qu’une seule fois.

durée de vie virus

Au bout de deux heures, la majorité des virus ont disparu (source)

Les créateurs d’antivirus en sont conscients. C’est pourquoi nous assistons depuis plusieurs années à la création d’un style de détection plus intelligent, l’heuristique, qui permet de dépister des virus à partir de comportements étranges. Ses inconvénients? Cette technique consomme des ressources et reste difficile à interpréter (et donner des explications n’est pas le fort des antivirus).

Pour freiner leur déclin, les antivirus ont grossi

Deuxième fait: les antivirus sont devenus des suites monstrueuses et lentes. Au fil des ans, ils se sont greffé tout un arsenal de fonctions de sécurité supplémentaires, telles que les sauvegardes de sécurité ou les suppresseurs de fichiers. Il s’agit d’outils intéressants, mais qui n’ont rien à voir avec la protection initiale contre les logiciels malveillants. Ils ne sont que pure diversion.

avira pc cleaner

Des antivirus portables et légers, comme Avira PC Cleaner, renouent avec l’esprit de simplicité du début

Cette tactique d’ajout d’applications a permis aux créateurs d’antivirus de gagner du temps avant leur fin inévitable. Mais même avec tout cet appareil additionnel, les antivirus n’arrivent plus à convaincre les utilisateurs, qui se rendent bien compte qu’ils sont impuissants face aux problèmes de sécurité actuels.

Les attaques sont devenues plus sophistiquées

Troisième fait: aujourd’hui, vous ne conservez plus vos données bien à l’abri dans votre ordinateur, mais les enregistrez dans l’une des nombreuses banques sur le cloud, comme Google ou Dropbox. Les criminels peuvent endommager vos données de deux manières: soit en pillant les banques de données, soit en vous arnaquant pour que vous leur communiquiez vos identifiants de connexion et autres données.

avast online security

L’intégration antivirus-navigateur est une stratégie intelligente appliquée par avast

La majorité des attaques se produisent par le biais du navigateur. Le malware se fait passer pour un site Internet légitime ou s’incruste sur ces pages de manière discrète. Parfois, il profite de vulnérabilités spectaculaires. Votre antivirus ne peut donc pas faire grand-chose, mais vos sites Internet préférés le peuvent en renforçant par exemple leurs serveurs ou en contrôlant les intrusions.

Les concurrents principaux des antivirus sont les navigateurs

Quatrième fait: les navigateurs vous protègent plus que les antivirus. Prenons par exemple Chrome, qui a lancé une expérience de masquage d’adresses. En cachant l’adresse, Chrome empêche les criminels d’utiliser un appât visant à récupérer des données (phishing). Sans cet appât, vous tomberez moins facilement dans le piège.

canary url

La version expérimentale de Chrome, Canary, masque quasiment toute l’adresse (source)

Le cloud – Google, Facebook, Yahoo! – filtre pour nous les virus et les spams et protège nos données. Sur PC, le risque est donc plus léger et une seule arme est efficace: le bon sens. Un antivirus, comme la police, vous protège contre les agressions évidentes, mais ne vous empêchera pas de vous faire avoir, tout simplement parce qu’il ne peut pas se mettre à votre place.

Pour survivre, l’antivirus doit être à la fois maître et gardien

Les antivirus sont bel et bien nécessaires, mais insuffisants. Ils remplissent leur rôle de gardien, mais ne peuvent vous protéger contre vos propres décisions. La seule chose qui pourrait les rendre vraiment utiles est d’ajouter un composant éducatif. En résumé, les antivirus sont en passe de devenir à la fois maîtres et gardiens.

avg zen

AVG Zen mise sur le futur: il utilise un langage simple et vous aide à contrôler vos appareils

Pour survivre, les antivirus devront donc s’intéresser à tous les appareils que vous utilisez, ainsi qu’à vos habitudes. Ils sont appelés à participer activement à la sécurité. L’antivirus doit apprendre de vous pour mieux vous montrer comment vous protéger. Décidément, tout porte à croire que nous assisterons cette année à la sortie d’une nouvelle génération d’antivirus.

Et vous, pensez-vous que les antivirus vont évoluer?

A télécharger:

A lire:

Article original écrit par Fabrizio Ferri-Benedetti – Softonic.com. Traduit et adapté de l’espagnol.

Commentaires en cours de chargement